Nos marques
 
» » Le mot des organisateurs


Pièce maîtresse sur l’échiquier français et européens de la voile, le Grand Prix de l’École Navale (GPEN) consiste en une compétition de monotypie qui se déroule sur plusieurs jours. Les compétiteurs régatent, selon leur série, en rade de Brest, baie de Dournenez et mer d’Iroise, profitant ainsi des splendeurs et des richesses du territoire finistérien. Plusieurs séries de bateaux peuvent s’aligner au départ : Multi 50, Diam24, J80, Muscadet, Corsaire, J22, Seascape 18, Seascape 24, Open 5.70, Laser SB20,  Gib'Sea plus, Mach 6.50, Speed Feet 18 et Handivoile. Depuis 2011, le Grand Prix, c’est également la Penn Ar Bed Paddle Race, rendez-vous incontournable dans l’univers de la stand-up paddle. Depuis 2013, cette course frappe fort avec des parcours inédits !

 

Vice-Amiral (2s) Benoît Lugan, président de l’association Grand Prix de l’Ecole Navale :

"En tant que président de l’association Grand Prix de l’Ecole Navale, je me félicite de la longévité de cet événement qui a pris de l’ampleur au fil des ans, et a su se renouveler. En proposant au public un spectacle nautique exceptionnel, le GPEN s’est imposé dans le paysage des compétitions maritimes et a su s’affirmer comme le plus grand championnat de la Fédération Française de Voile. Le prestige de cet événement témoigne des valeurs inhérentes à l’École navale, telles que l’honneur, la combativité, le dépassement de soi, mais aussi l’esprit d’équipage et l’ouverture au monde. La pratique de la voile est le reflet de ces valeurs. Ce sport incarne à la fois des qualités techniques et humaines".


Henri Bacchini, vice-président de la FFVoile :

"En tant que marins, nous avons un regard commun sur la mer et nous travaillons sur la sécurité pour nos adhérents, le grand public et les plaisanciers. Par son organisation, sa capacité à rassembler tous les participants et son accueil, le Grand Prix est unique et salué par tous : il est une idée fantastique, une idée généreuse pour que les différents acteurs maritimes se retrouvent".


Alain Daoulas, commissaire nautique :

"La monotypie en période de crise économique est une valeur sûre en Europe et dans le monde. Le succès du Grand Prix est monté crescendo grâce à la volonté de la Marine nationale, de l’École navale et de la FFVoile. L’implication des partenaires institutionnels associés aux communes de la presqu’île de Crozon et du pays de Brest contribue au développement de l’épreuve. Au fil des années, nous avons su exploiter les savoirs-faire locaux avec les clubs. Enfin, l’équité est une valeur forte pour l’école, valeur très largement partagée par le monde de la monotypie".

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris